Allemagne: l'empreinte digitale pour payer

Publié le par Pauline Tattevin

Dans plusieurs magasins allemands, plus besoin de porte-monnaie  ou de carte bleue. Il suffit d’un doigt pour régler ses achats.

Ça ressemble à un James Bond sauf que ça se passe à la caisse  d’un supermarché, outre-Rhin. Dans soixante-dix magasins Edeka, du sud ouest de l’Allemagne, on peut payer ses emplettes avec son empreinte digitale.

L’entreprise IT-Werke, qui a équipé Edeka, a installé ce système dans cent cinquante magasins allemands, au total. Bientôt, ça marchera aussi dans des surfaces de bricolage, des Biergarten (bars à bière, en extérieur) et dans certaines écoles.
Les clients qui veulent payer avec leur doigt laissent leur empreinte, leur adresse et leurs coordonnées bancaires au magasin, qui prélève directement le montant des achats.

Adieu donc, les amabilités liées à la petite monnaie, du type « j’ai sept centimes, si ça vous intéresse ». Avec le paiement tactile, on ne perd pas de temps à la caisse.
Les commerçants disent s’y retrouver. Si l’investissement coûte cher (environ 2 000 € pour une caisse), il y a moins d’argent liquide dans les machines et les taxes relatives à la gestion des cartes de crédit disparaissent.

Mais attention, prévient Bettina Gayk, que ce système ne devienne pas la cible des faussaires. La porte-parole de l’office de protection des données privées de Rhénanie (Nord-ouest de l’Allemagne) redoute que les empreintes soient imitées avec du silicone et reproduites.

Impossible, selon Ulrich Binnebössel, expert en nouveaux modes de paiement de l’association commerciale HDE : « Seuls les points les plus marquants de l’empreinte sont mémorisés ». On ne pourrait donc pas reproduire les données.

avec AFP
publié dans Ouest-France, mercredi 29 août 2007

Publié dans Actu

Commenter cet article